Le bambou est-il polluant ou écologique ?

Le bambou est-il 100% écologique ?

Que diriez-vous aujourd’hui d’une petite balade en forêt. Je connais un petit endroit pas loin de chez moi ou j’aime me promener : Sagano. C’est une modeste forêt japonaise avec des bambous allant jusqu’à 30 mètres de hauteur. Si en général la taille ne compte pas, ici par contre les mètres fendent la brise !

Restituer les choses dans le contexte actuel.

Je ne vous apprends rien en vous disant que le bambou est une plante vraiment étonnante ! Elle possède plusieurs caractéristiques incroyables, comme son adaptation aux différents climats, sa très grande solidité, mais aussi et surtout sa vitesse de pousse. Celle-ci varie selon les espèces, mais peut parfois atteindre 1 mètre … par jour !

bambou-materiau-ecologique

 

Cela fait maintenant des millénaires que ce matériau est utilisé pour toutes sortes de constructions ou outils du quotidien. Mais une question reste en suspens. Que vaut vraiment le bambou en matière d’écologie ? Forcément, il y a le mauvais bambou, bon il est écologique mais c’est un mauvais bambou. Par contre le bon bambou, il est écologique mais, voilà en plus c’est un bon bambou quoi.

Alors comment choisir son bambou ?

Un bon produit en bambou c’est :

  •  Un bambou doit être labellisé FSC*.
  •  Le mieux serait que sa provenance soit locale ou européenne (éviter de polluer avec son transport).
  •  Un bambou qui remplacera sur le long terme des produits du quotidien (ex : oriculi).
  •  Pour les vêtements, absolument choisir la fibre de bambou et non la viscose** de bambou.
  •  Un mode de culture écologique et respectueuse de l’environnement.

* Qui certifie que le bambou a au moins 5 ans, qu’il vient d’une bambouseraie durable, dans laquelle seulement 20% est récoltée chaque année.
** Procédé à base de soude caustique, disulfure de carbone, hydroxyde de sodium, acide sulfurique, rien de bien écologique.

Voilà un exemple de produit fait à partir de bambou. Ce sont des oriculis, des petits cure-oreilles en bambou qui remplaceront vos cotons-tiges.

Ce petit objet est un exemple parmi tant d’autres. Le principe reste le même que votre coton-tige habituel, à l’exception près que celui-ci ne se jette pas après la première utilisation, ainsi il ne pollue pas les océans et évite de se retrouver dans l’intestin de nos petits amis marins (c’est pas super bon un coton-tige en plus).

Trouvez l’intrus (attention elle est pas facile celle-là)

Vous pouvez vous procurer un de ces splendides oriculis sur Lamazuna. En achetant ce petit bijou de technologie, vous n’aurez plus jamais besoin d’acheter de coton-tige de votre vie ! (ça fait de sacrées économies, bon sauf si vous le perdez)

Que retenir ?

« Le bambou c’est magique ! »
Il fixe 12 tonnes de Co2, par hectare et par an, là où un arbre feuillu n’en fait que 3 tonnes. Ainsi il produit plus d’oxygène. Ses racines permettent une meilleure infiltration d’eau et elles limitent l’érosion des sols. Il ne nécessite pas d’engrais pour grandir. De plus il peut remplacer le bois, le plastique et le coton. Il a en quelque sorte, tout pour vous séduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.