freespirited, greenwashing, feuilles, vert

Greenwashing : faux bio et manipulation écologique

A l’heure où l’on ne cesse de nous rabâcher de « manger bio », d’ « acheter bio », de « consommer bio », et même de « respirer bio », ah non, pardon… bref, à l’heure où le bio, le naturel, l’éthique est dans toutes les bouches, dans les nôtres les premières, comment s’y retrouver ? Comment discerner le vrai du faux ? D’autant plus que les industriels ont bien compris qu’il y avait là une opportunité en or pour eux, et ils n’ont pas hésité à s’en saisir… Est alors né le greenwashing. Attendez, le greenwa-quoi ?

greenwashing, green, bio

Le greenwashing, ça se mange ?

 

Ca peut… mais pas que ! Le greenwashing, c’est le fait pour des entreprises d’orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est souvent le cas pour les grandes multinationales qui polluent excessivement. Pour se donner bonne conscience et redorer leur blason, elles dépensent alors dans la communication afin de lisser leur image. (Définition du greenwashing de l’ADEME)

Gardez bien à l’esprit que le greenwashing est omniprésent, il peut s’appliquer à tous les domaines ou presque. Il peut surgir à chaque coin de rayon, au détour de chaque produit, il vous attend sagement, prêt à vous avoir : nourriture, cosmétique, automobile, énergie, produits ménagers, transports, tourisme… Alors, restez sur vos gardes !

 

Top 10 des entreprises excellant dans l’art du greenwashing

  1. Total
  2. Le Chat
  3. Renault
  4. Herta
  5. Volkswagen
  6. Audi
  7. Skip
  8. BN
  9. Syngenta
  10. France Betteraves

(Source : Enquête de l’Observatoire Indépendant de la Publicité, 2009)

Dans la même idée, l’association écologiste « les Amis de la Terre » a créé le prix Pinocchio qui était décerné aux entreprises qui, malgré une communication importante atour du développement durable, avaient un fort impact négatif sur l’environnement. Parmi les grands « gagnants », on retrouve entre autre EDF, BNP Paribas, Société Générale, Crédit agricole, Total, Auchan, Vinci, Lesieur, Air France.

Alors, comment on fait pour ne pas tomber dans le panneau ?

C’est là que nous entrons en jeu pour vous aiguiller au mieux ! Voici quelques conseils rien que pour vous afin de ne pas vous perdre dans cette vaste jungle verte :

  • Méfiez-vous des visuels, des termes employés, des couleurs. Les packagings seront souvent verts, en carton, avec des éléments végétaux (feuilles, arbres, fleurs…). Le champ lexical du naturel est aussi utilisé sans modération : « naturel, écologique, vert, green, végétal… ».
  • Lisez la liste des ingrédients et à les décrypter en apprenant à reconnaître les mauvais composants (les polymères, les sulfates, les parabens…)
  • Connaissez les labels (retrouvez la liste ici)
  • Favorisez le local (petits producteurs, marchés…)
  • Aidez-vous de ressources officielles telles que le guide en ligne de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Maintenant, à vous de jouer ! Vous voilà armés jusqu’aux dents pour partir à la chasse au greenwashing !

Sources :

http://www.greenwashing.fr/definition.html

https://louvainfo.be

http://www.bon-coin-sante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eget Aliquam amet, diam sed vel,
8 Partages
Tweetez
Partagez8
Partagez
Enregistrer