Nettoyer les océans, avec une éponge

OLEO, l’éponge pour nettoyer les marées noires

Situé aux États-Unis, le laboratoire national Argonne fait partie du Département de l’énergie. Il n’emploie pas moins de 1600 personnes afin d’effectuer des recherches en tous genres en matière d’énergie, de technologie, d’environnement et de sécurité. En ce qui nous concerne nous nous attarderons sur un projet spécifique : OLEO.

De quoi parle-t-on ?

 

Suite à la catastrophe de la plateforme pétrolière « Deepwater Horizon », située au large du golfe du Mexique (un très bon film avec Mark Wahlberg a été réalisé d’ailleurs, il s’appelle « Deepwater ». Surprenant n’est-ce pas), un groupe de chercheurs a été stupéfait de voir ces millions de litres déversés dans l’océan Atlantique (500 millions pour être précis). Pour la petite info, la brèche par laquelle se rependait le pétrole n’aura pu être bouchée qu’au bout de 87 jours ! Durant ce laps de temps la fuite aura pu s’écouler sur 110 862km². En comparatif le Portugal mesure 95 212km². Beaucoup de chercheurs des États-Unis se sont senti concernés par cette catastrophe. Cela entraina un questionnement sur des possibles solutions pour réparer ce genre d’accident.

oleo-eponge-recupere-petrole-maree-noire

Le but était de pouvoir utiliser un procéder permettant une récupération du pétrole et un nettoyage (surface et profondeur).

Un processus de fabrication complexe

La difficulté principale était de créer une technologie récupérant le pétrole sans le laissait s’échapper.

Oleo est donc un mélange de différents matériaux comme le polyuréthane (pour attraper le pétrole et les autres liquides huileux) et d’une technique de synthèse d’infiltration séquentielle (SIS) (utile pour fixer les molécules de pétrole). En effet, cette technique permet de pouvoir injecter des atomes d’oxyde de métal à l’intérieur des nanostructures de notre éponge. Ces particules forment une fine couche qui agit comme un aimant. Puisque le but et d’attirer le pétrole et le retenir à l’intérieur de l’éponge.

eponge-oleo-nettoie-maree-noire

Au final on est d’accord pour dire que la ressemblance avec une éponge n’est pas flagrante, mais le processus est identique. Elle absorbe le pétrole sans prendre en compte l’eau. Le gros point fort de cette technologie se situe sur sa possible réutilisation. Donc, il suffit d’essorer l’éponge puis vous pouvez la remettre à l’eau.

Plusieurs tests ont déjà été réalisé en condition réelle, dans un bassin d’eau de mer. Ce test s’est soldé par une réussite en matière de récupération du pétrole ainsi que le diesel propulsé dans l’eau du bassin (au dessus de l’eau et en dessous). L’éponge possède une excellente résistance (multiples essorages ne révélant pas de signe de détérioration).

Aujourd’hui OLEO cible les ports où le rejet de gasoil et d’huiles et important. Les équipes de recherche continuent de travailler sur le projet. En effet, l’éponge doit pouvoir absorber d’autres résidus nocifs pour les océans. L’éponge OLEO pourrait bien se commercialiser à grande échelle dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.