Pénurie de sable, quels sont les dangers ?

Pourquoi le sable disparaît de nos plages ?

Les vacances sont désormais belles et bien finies … Désolé de vous l’apprendre de la sorte mais quelqu’un devait le faire. Mais bon vu que chez Free-Spirited on a un peu toujours l’esprit en vacances et l’envie de se détendre au quotidien ce n’est pas bien grave. Aujourd’hui je vous emmène faire un tour à la mer. Sentir le soleil briller sur votre visage, l’air iodé de la mer qui caresse votre joue, le sable chaud qui glisse sous vos pieds et la berge qui s’effondre en dessous de vous … Aïe ! Quand on n’est pas prévenu c’est vrai que ça surprend.

De quoi s’agit-il ?

On aurait tendance à croire que le sable est une ressource inépuisable alors qu’en réalité elle est très rare ! C’est un petit peu embêtant quand même car les gros industriels l’utilise en grande quantité pour fabriquer du béton. Le processus pour créer du béton est lourd car il faut 10% de ciment, 15% d’eau et 75% de sable. Si vous reportez cela pour 1 tonne de béton (ce qui n’est pas énorme) le bilan écologique devient vite désastreux. Par an, ce sont pas moins de 50 milliards de tonnes de sable qui sont récoltés sur les côtes et dans les océans. La Chine représente l’un des principaux responsables de la destruction des berges. Entre 2011 et 2013 elle a utilisé 6.5 gigatonnes de sable. Pour information, au 20 e siècle, la Chine avait utilisé 4.5 gigatonnes de sable. Ah oui là on commence à se dire que ça commence à faire un peu beaucoup.

destruction-des-côtes-sable-écologie-free-spirited

La destruction des côtes occasionnera de très graves problèmes sur les habitations et les aménagements proches des côtes. Car avec la diminution des berges on augmente considérablement le risque d’effondrement et on détruit les écosystèmes présents dans les zones de prélèvement. En effet les bateaux qui pompent les fonds marins ne font pas vraiment le tri et ils aspirent tout. Ce qui veut dire que les micro-organismes qui servent de nourriture aux poissons sont absorbés. Et c’est ainsi qu’on fait disparaitre des espèces comme par magie.

Que faire alors ?

Des mesures ont déjà été mises en place pour réguler ce marché. Mais le souci d’un marché aussi rentable que celui du sable est que, comme chaque marché réglementé, il est vite contourné et un marché noir se développe en parallèle. Il y a même une mafia du sable qui s’est développé au fil des années. Les côtes sont pillées, les populations locales sont intimidées et contrôlées afin que rien ne s’ébruite. Pour preuve de cette récolte excessive, on a recensé en Indonésie et dans les archipels aux alentours la disparition de plusieurs iles (ah oui oui on en est là on vole carrément des iles).

spencer-watson-destruction-des-cotes

 

Alors que faire ? Il y a de nombreuses réponses, comme se tourner vers des méthodes de construction plus écologiques qui ne nécessitent pas ou peu de béton. Ou alors créer des substituts du sable afin d’avoir un alternatif à ce matériau. L’entreprise « DB Export » est une entreprise qui a mis en place une machine qui recycle ses bouteilles de bière afin de les broyer (verre et étiquette) en un sable très fin qui a les mêmes caractéristiques que le vrai sable.

DB Export qu’est-ce que c’est ?

DB Export c’est :

  •  Un circuit qui recycle les bouteilles en verre
  •  Une machine capable de transformer votre bière en sable
  •  Un matériau alternatif au béton traditionnel

Que retenir ?

Le sable c’est bien mais sur les plages c’est mieux !
Tout problème a sa solution, mais encore faut-il vouloir changer. Au fur et à mesure des articles publiés sur Free-Spirited, vous comprendrez qu’il n’est pas juste question de prendre conscience, mais bien de véritablement changer sa façon de voir les choses. Il faut penser écologiquement et se rapprocher un peu plus de la nature. Car l’esprit accorde de l’importance aux choses qui nous sont familières. Alors la préservation de l’environnement devrait être un automatisme. Comme on prend soin de sa famille on doit prendre soin de sa planète, car dans les deux cas on n’en a qu’une pour la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.